Quelle pente pour sa toiture ? Règles de calcul et normes

Lecture 4 min.
Illustration toiture

Les formes de toit diffèrent d'une région à l'autre, et d'un style architectural à l'autre. En fait, la pente des toits est adaptée à la situation géographique du logement, ainsi qu'à son climat. Une habitation dans une région qui connaît régulièrement de fortes précipitations, de vent ou de fortes chutes de neige, n'aura pas besoin de la même inclinaison de toiture qu'une habitation dans une région sèche. 

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour vos travaux de toiture
Trouvez le bon couvreur pour votre projet.
Comparez

Pourquoi choisir une toiture en pente ?

Un toit plat a l'avantage de donner un look moderne à votre habitation. Il permet également de vous faire gagner en superficie et d'être aménagé. De plus, il coûte moins cher à l'installation. Toutefois, ce type de toits a un inconvénient majeur : il accroît les risques de subir des problèmes d’étanchéité, notamment dans les régions soumises aux intempéries.

Une toiture en pente favorise ainsi l'écoulement des eaux de pluie et de la neige jusqu'aux gouttières. Elle limite aussi les risques de subir des dégâts des eaux, et de dégrader la charpente de votre logement.

Comparez des couvreurs qualifiés près de chez vous

Quelles sont les différentes formes de pente ?

Choisir un toit en pente ne veut pas forcément dire donner un look ancien à votre maison. En effet, il existe de nombreuses formes de toiture pour les maisons classiques, modernes ou originales. En voici quelques-unes :

  • La toiture à pans : 2 pans ou 2 versants, mais aussi 3 pans ou 4 pans
  • La toiture cintrée : à simple courbure concave, en berceau ou à simple courbure convexe 
  • La toiture à double courbure
  • La toiture à demi croupe : normande, champenoise, alsacienne, débordante...
  • La toiture pavillon
  • La toiture en L ou  en T
  • La toiture monopente : en appentis ou en pupitre
  • La tourelle : conique à base circulaire, ou à pans à base hexagonale
  • La toiture en dôme ou en coupole

Les contraintes et les normes de la pente de toit

Choisir l'inclinaison de son toit n'est pas seulement d'une question d'esthétisme ou de caractéristique régionale. C'est avant tout une question de normes de toitures et de plusieurs critères.

Les normes en matière de toiture sont appelées DTU (Documents Techniques Unifiés). Elles sont obligatoires et imposent des règles de calcul ainsi que des clauses de construction. Elles indiquent aussi les conditions de construction de votre toiture, ainsi que le degré minimum de sa pente, suivant votre région d'habitation, votre type de couverture, et de toutes ses autres caractéristiques (nombre de versants, largeur de toiture, ouvertures, etc.).

S'il est impératif de suivre les DTU, c'est qu'ils établissent les règles de sécurité afin de construire un toit stable et qui remplit parfaitement son rôle protecteur. C'est aussi qu'en cas de problème, une toiture qui respecte ces normes est couverte par les assurances. Si vous ne les suivez pas, en cas de dégâts des eaux, de malfaçon ou d'effondrement, votre assurance peut refuser de vous couvrir.

Le PLU (Plan Local d'Urbanisme) est aussi à consulter. Il vous indique, par exemple, les normes et obligations en termes de hauteur et de forme de toiture, et les matériaux à utiliser dans votre commune.

Demandez un devis gratuit pour vos travaux de toiture

Quelles sont les pentes minimales à respecter ?

Suivant le matériau de toiture que vous utilisez, l'angle minimum des pentes n'est pas le même :

  • Pour une toiture en tuile, la pente va de 13% à 45% en fonction du type de tuiles.
  • Les toitures en zinc, toujours en fonction du type de zinc, supportent des pentes de 5% à 20%.
  • L'ardoise à besoin d'au moins 26%.
  • Le chaume nécessite une pente minimale de 35% à 45%.

Ce ne sont là que des minimas à respecter. Pour connaître exactement la pente qu'il vous faut, vous devez consulter les DTU qui vous indiqueront les calculs à effectuer en fonction de votre situation géographique, des conditions climatiques (intempéries, vent...) et de tous les différents paramètres de votre toiture.

Quelle est la pente minimum d'un toit en bac acier ?

Utilisé en couverture ou en bardage, le bac acier est une tôle fixée sur la charpente ou l'ossature d'un bâtiment. Longtemps utilisés dans les hangars agricoles ou industriels, ils sont désormais aussi utilisés en guise de toitures d'immeubles.

Pour avoir la certitude que vous pouvez installer un bac acier, vous devez faire une pente d'au moins 15%. Si votre pente est inférieure, vous devez alors vérifier sa faisabilité dans les DTU ou bien faire appel à un professionnel.

Une toiture plate doit-elle avoir une pente ?

Une toiture plate n'est en fait pas totalement horizontale. Elle doit avoir une légère inclinaison afin de favoriser l'écoulement des eaux de pluie et ne pas perdre en étanchéité. Pour cela, il faut avoir une pente de 1% à 2%, et dans tous les cas ne pas dépasser les 5%, même pour les toitures les plus grandes.

Comment calculer la pente d'une toiture ?

Si vous souhaitez faire le calcul vous-même, vous pouvez trouver des logiciels gratuits sur Internet. Vous pouvez également faire le calcul en prenant en compte le nombre de versants, la largeur du toit, la hauteur du pignon et les dimensions de votre maison. 

Pour calculer la pente en pourcentage, appliquez la formule suivante : Pente = 100*Hauteur du pan du toit/Largeur du pan du toit

Si vous voulez avoir la mesure en degrés, alors vous devez faire l'opération suivante : Pente= 180*Fonction arc tangente(Hauteur pan/Largeur pan)/Pi

Calculer la pente d'une toiture est plutôt compliqué et la moindre erreur pourrait compromettre toute votre structure. C'est d'ailleurs pourquoi il est préférable de faire appel à un couvreur pour la conception de votre toiture, ainsi que pour la réalisation de vos travaux. 

Illustration
Comparez des couvreurs qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon couvreur pour votre projet.
Comparez