Quel est le meilleur isolant pour des combles perdues ?

Lecture 3 min.
Illustration toiture

Refaire son isolation de toit qui passe par l'isolation des combles, demande réflexion. À quel moment et dans quelle optique se lancer dans de tels travaux ? Quels matériaux et techniques retenir dans le cas spécifique d'une isolation de combles perdus ? Voici quelques conseils pour vous guider, économies d'énergie à la clé.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour vos travaux de toiture
Trouvez le bon couvreur pour votre projet.
Comparez

Pourquoi refaire une isolation ?

La toiture représente le facteur le plus important des déperditions de chaleur d'une maison, soit entre 25 et 30%. Ce qui se traduit par un manque de confort évident en cas de forte chaleur et de grand froid et se constate par une facture d'énergie élevée.

Si vous avez eu des infiltrations, d'eau, de neige ou des dégâts dus aux rongeurs, il est encore plus urgent de réagir. C'est le moment de revoir l'isolation de vos combles et de penser aux économies d'énergie.

Quelles que soient vos raisons, quand il s'agit de l'isolation de combles perdus ou non habitables, il faut vous adresser à un professionnel de la charpente.  Il vous vous fera un état des lieux, en précisant, s'il vous faut aussi procéder à l'isolation des murs de votre habitation ou du sol des combles. La technique d'isolation par l'extérieur, du sarking, peut aussi être envisagée. 

Comparez des couvreurs qualifiés près de chez vous

Isolation soufflée et difficulté d'accès

Avant de vous lancer dans l'isolation des combles perdus, vérifiez leurs mesures . La pente du toit ne doit pas excéder 30° et la hauteur, du sol au faîtage, doit mesurer moins d'1,80 m.

Les techniques d'isolation diffèrent  selon la configuration de vos combles. L'isolation par soufflage est surtout utilisée quand l'isolation des combles est compliquée par un accès difficile ou précaire.

L'isolation par soufflage est  facile à mettre en œuvre et rapide. Elle nécessite un compresseur qui souffle un isolant en vrac, sous forme de flocons, comme la laine minérale ou la ouate de cellulose.

La version manuelle, par épandage reste une option, mais plus fastidieuse.

Quand il s'agit de panneaux ou de rouleaux appliqués au plafond de votre surface habitable ou le long des pans de toiture, on parle d'isolation par déroulement.

Quel isolant choisir ?

Deux grandes catégories pour vos travaux d'isolation : les laines minérales et les fibres végétales, dites écologiques. Elles sont compatibles avec toutes les techniques d'isolation.

  • Laine de verre. N°1 de la laine minérale, c'est l'isolant le plus populaire. Ignifuge, elle offre une bonne résistance thermique. Elle arrive en tête de classement à cause de son prix abordable. Seul  inconvénient, elle se tasse au fil du temps avec l'humidité.
  • Laine de roche.  À retenir pour une bonne isolation thermique. Elle est ininflammable et résiste à toutes les températures.  C'est un des matériaux favoris en isolation de combles. Elle est aussi d'un excellent rapport qualité prix.

L' épaisseur de la laine de roche, en panneaux ou en rouleaux, doit être de  20 cm minimum, pour une isolation thermique optimale et une économie d'énergie conséquente.

La ouate de cellulose,  le chanvre,  et le liège sont les principales fibres végétales utilisées pour l'isolation de vos combles. Elles permettent d'obtenir des aides financières, dont le crédit d'impôt.

  • La ouate de cellulose  composée de papier recyclé est enrichie de traitements antifongiques, ignifuges et d'insecticides non chimiques. C'est l'isolant en vrac par excellence. Elle se pose  avec la technique d'isolation du soufflage mécanique ou par épandage manuel. Avec une excellente résistance thermique, elle est aussi un bon isolant phonique .
  • Le chanvre régule l'humidité automatiquement, sans déperditions de chaleur et s'avère imputrescible. Il sert aussi à l'isolation des murs et des sols.
  • Le liège. Imputrescible, hydrofuge, ininflammable, il est imbattable en termes de résistance thermique et phonique. Véritable investissement, il arrive en tête, en matière d'économie d'énergie.
Demandez un devis gratuit pour vos travaux de toiture

Prix par matériau

Voici  quelques indications non exhaustives par prix croissants, la pose n'étant pas comprise :

  • Laine de verre : de 4 à 9 €/m², de roche entre 6 et 10 €/m² pour 1cm d'épaisseur
  • Chanvre et lin en panneaux : entre 15 et 19 €/
  • Ouate de cellulose : 20 €/m² pour 1cm d'épaisseur
  • Liège en panneaux : entre  15 et  40 €/m², selon l'épaisseur et la densité.

Les travaux d'isolation qui utilisent des fibres végétales et rentrent dans le cadre de la transition énergétique et des économies d'énergie,  permettent de bénéficier d'aides au financement et sont éligibles au crédit d'impôt, sous conditions.

Pour en bénéficier, il faut que les matériaux employés soient certifiés ACERMI : Association pour la Certification des Matériaux Isolants. Ils doivent être impérativement posés par un professionnel. 

N'hésitez pas à vous renseigner auprès de l'ANAH, l'ADEME et de votre  département.
Illustration
Comparez des couvreurs qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon couvreur pour votre projet.
Comparez