La charpente fermette : un bon rapport qualité-prix

Lecture 4 min.
Illustration toiture

Dans les étapes de construction ou de rénovation d'une maison vient le moment de choisir sa charpente. La charpente fermette représente aujourd'hui près de 70 % du marché selon le SCIBO (syndicat national des fabricants de structures et charpentes industrialisées en bois). Elle est souvent privilégiée pour sa rapidité de mise en oeuvre et son excellent rapport qualité/prix. Suivez notre guide pour tout savoir sur ce type de toiture.

Illustration
Comparez des devis gratuits
pour vos travaux de toiture
Trouvez le bon couvreur pour votre projet.
Comparez

Qu'est-ce qu'une charpente fermette ?

Aussi appelée charpente industrielle ou préfabriquée, la charpente fermette est une charpente en bois, comme sa consœur la charpente traditionnelle. Issue d'une technique de fabrication américaine standardisée dans les années 1950, elle est produite de manière industrielle. 

Sa conception repose sur un assemblage de fermes liées entre elles par des pièces métalliques qu'on appelle connecteurs. La ferme est un élément en bois qui forme la structure principale de toute charpente. Dans l'ossature traditionnelle, les fermes reposent sur des pannes et reçoivent des chevrons sur lesquels on pose le revêtement de toiture. Dans la charpente fermette, chevrons et pannes sont remplacés par d'autres fermes : la couverture est posée directement dessus. 

La stabilité et la rigidité de l'ensemble sont assurées par d'autres éléments en bois qui assurent une triangulation afin de répartir les charges sur les différentes fermes. La charpente est ainsi calibrée pour supporter à la fois la couverture, mais aussi le revêtement du plafond et l'isolation. Au niveau du gros oeuvre, les murs peuvent être en béton, en bois ou en métal, le tout étant qu'ils soient suffisants pour supporter la charpente.

Comparez des couvreurs qualifiés près de chez vous

Une solution économique et simple, mais contraignante

Le gros avantage de cette technique est la manière dont elle optimise les matériaux utilisés (le plus souvent des résineux usinés dans des dimensions standards). C'est donc une solution qui offre un excellent rapport qualité/prix. L'autre avantage de ce type de charpente réside dans sa rapidité de mise en oeuvre et sa fiabilité dans le temps (le bois est un matériau durable et pérenne). 

L'inconvénient la charpente fermette ne permet pas l'aménagement des combles combles perduscompenser la suppression des fermes

Une charpente fermette avec des combles habitables est donc souvent plus onéreuse qu'à combles perdus et la surface aménageable est de toute façon moins importante qu'avec une charpente traditionnelle.

Prix au m² d'une charpente industrielle

Le coût au m² varie en fonction de :

  • La surface du toit ;
  • La forme et le pourcentage de la pente ;
  • La qualité du bois ;
  • La complexité de l'ossature (notamment la présence de combles aménageables ou d'ouvertures).

Une charpente fermette coûte de 40 à 70 €/m² hors pose pour des matériaux de qualité standard. Avec la pose, son coût oscille entre 70 et 120 €/m². Il est conseillé de faire poser sa charpente par un professionnel, car le charpentier apporte aussi un conseil et peut assurer d'autres travaux (isolation, installation d'un escalier ou de fenêtres...).

Demandez un devis gratuit pour vos travaux de toiture

La charpente industrielle côté technique

Les normes

Elles sont rassemblées dans les DTU (document technique unifié) qui définissent notamment les tolérances admises (dimensions du bois, écartement moyen, teneur en humidité...). 

Les normes applicables aux charpentes sont précisées par le DTU (document technique unifié) 31.1 Charpentes et escaliers en bois,  la norme européenne NF EN 142500 sur les charpentes industrielles, la règle CB 71 (calcul et conception des charpentes en bois) et le DTU BF88 sur la résistance au feu. 

Comparez des couvreurs qualifiés près de chez vous

La fabrication

Les fermes ont en général une épaisseur de 36 mm (47 mm si la toiture fait plus de 15 m de long). Elles sont espacées les unes des autres de 60 à 120 cm et la portée peut être de 20 m. En fonction du nombre et de l'emplacement des fenêtres et ouvertures, il sera nécessaire de prévoir des poutres ou des linteaux, voire des poteaux si la portée est très importante. Cette donnée est importante à prendre en compte dans l'aménagement de la maison par la suite. 

Les contreventements et les antiflambements méritent une attention particulière. Destinés à prévenir la déformation des fermes et à assurer la stabilité transversale de la charpente, ils sont aussi la principale source de problèmes dans les charpentes fermettes. 

Les contreventements  sont fixés en diagonale à 45° entre les arbalétriers et les entraits et assurent l'aplomb des fermes. Les antiflambements, fixés sous les arbalétriers, assurent quant à eux la liaison entre le faîtage et le chaînage.

La pose

Souvent préfabriqués en atelier à l'aide de presses hydrauliques, les éléments de la charpente sont livrés sur le chantier par camion-grue et assemblés sur place.  Les travaux sont ainsi facilités, mais les cotes doivent être très précisément prises et respectées. 

La charpente doit être stockée au sec, verticalement, et surélevée par rapport au sol. La pose doit se faire aussi verticalement, soit manuellement soit grâce à un engin de levage. 

Après un assemblage à blanc sur le sol, aussi appelé tallage, le charpentier procède à l'installation sur les murs et les poutres. Il commence par une extrémité si le bâtiment est rectangulaire ou par la croupe si c'est un L. La pose des fermes doit respecter l'alignement du faîtage et l'écartement prévus sur les plans. Ensuite, la charpente est ancrée dans les murs avec des équerres ou des sabots métalliques. En dernier lieu, les pièces de la charpente sont liées entre elles par clouage ou boulonnage.


Illustration
Comparez des couvreurs qualifiés
près de chez vous
Trouvez le bon couvreur pour votre projet.
Comparez